• Face au miroir

    Face au miroir

     

    Je lis toujours le descriptif que mes clientes m'envoient pour le e-Relooking avant de regarder les photos... Histoire de m'imaginer la personne dans ma tête  puis de voir si ça colle ou pas avec la réalité...

    Pas par jeu, non, mais pour voir si il y a un gros décalage entre la façon de se décrire  et la façon dont elle est réellement perçue par les autres...

    Pourquoi je vous raconte ça?


    Parce que j'ai récemment été bouleversée par une de ces descriptions.. Une femme mal dans sa peau, mal à l'aise dans ses vêtements, avec (selon ses dires) du ventre, de la culotte de cheval, de grosses fesses...  
    Son récit me bouleverse tant je sens son mal être... Ça me serre la gorge et ça me fait monter des larmes.. 

    Dans ma petite tête donc je commence à faire un dessin..  Une fois que mon imagination a fini de travailler, je regarde les photos.

    Et là.. Là j'ai pris une énorme gifle.

    Cette jeune femme a un corps que je qualifierais de parfait. En tout points. Des formes où il faut, la peau ferme, une taille marquée, un ventre plat, un 8 parfait symbolisant le summum de la féminité.. Bref la morphologie qu'on a presque toutes envie d'avoir..  Pourtant effectivement ses yeux étaient si tristes.  Du coup je ne regardais que ses yeux ils ont accaparé toute mon attention.. 

    Je me demandais pourquoi? Pourquoi donc autant de complexes? Pourquoi se faire autant de mal pourquoi se trouver si horrible alors qu'on a tout pour soi.. 

    Bien sur j'allais lui donner un coup de main pour prendre confiance, se révéler, s'assumer, se mettre en valeur.. Mais ces pourquoi me tortureraient..

    Il est difficile, voir impossible, par mail ou même lors d'une journée Relooking de connaître une personne de comprendre d'où vient le mal être , le laisser aller, l'envie de changement.. Notre image reflète tellement de choses... Ou au contraire camoufle tellement de blessures.. C'est troublant parce que non, ce ne sont pas QuE des vêtements, QuE une coupe de cheveux... Ça va bien au delà, croyez moi..

    Il n'y a pas de règles pour se sentir mal ou prisonnière d'un corps qui ne nous ressemble pas en fait, il n'y a pas de taille minimum, de poids minimum pour le dégoût de soi, malheureusement... 


    On ne choisit pas son physique, on compose avec, on apprend à l'aimer, on essaie de le façonner de le rendre plus joli à nos yeux, mais non, on ne choisit pas..

    Je me suis sentie stupide de penser "bah! Pourquoi elle complexe merde!" Car finalement ce corps était idéal pour moi, mais vraisemblablement pas pour elle.. Et c'est ça qu'il faut accepter.


    En fait je me suis sentie aussi stupide que ceux qui critiquent les filles trop maigres ouvertement, en les traitant de squelettique ou d' anorexique au choix, comme si, parce qu'elles étaient menues, elles avaient droit aux attaques, aux jugements de parfaits inconnus... Sans savoir comment elles vivent ça, sans savoir si c'est un choix, si elles assument ou pas.. Et tout simplement sans se dire qu'il est aussi bête de critiquer un physique (trop gros, trop maigre, trop petit, trop ceci ou trop cela), qu'une couleur de yeux... 


    On a celui qu'on a. C'est comme ça. Il est déjà difficile de l'accepter bien souvent.. Alors à quoi bon en rajouter? 


    Cet article n'a pas de but particulier si ce n'est celui de partager avec vous une réflexion personnelle.. Peut être aidera t il certains ou certaines, à comprendre  les complexes qu'éprouve une personne proche, de comprendre que le mal être, comme la beauté n'est pas une question de taille.. Et que ce qu'on reflète n'est pas toujours en accord avec ce que l'on est.. 


    Alors évitons les phrases "maais arrête dooonc! Tu veux perdre quoi? Un os?" et essayons de comprendre, d'aider, et respectons ce que ressentent les autres, sans essayer de se mettre à leur place, parce que de toute évidence, on y est pas.

     

    Baci,

    Sé.

    « Frange mode d'emploiSé les Looks de la Semaine #30 »
    Pin It

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    1
    drine57700
    Mardi 5 Février 2013 à 21:56

    t'as reussi a me faire monter les larmes aux yeux!

    t'est chiante hein

    2
    Mardi 5 Février 2013 à 22:30
    Ingrid et sa Tribu

    Très bel article ! Merci de ton humanité, si pleine et entière. 

    3
    Gomar sœur de d'ju
    Mardi 5 Février 2013 à 22:33
    Malheureusement on vit dans un monde de paraître plus que d'être.
    Et que franchement on se rend pas compte a quel point un complexe peut réellement nous gâcher la vie...
    On a beau nous dire "mais non mais t'es con franchement tu es très bien comme ça" mais si c'est pas notre désir.
    Et tu as tout dis le plus dur c'est pas de s'en rendre compte c'est de le comprendre... Et ça je crois qu'on (tu sais ceux qui on pas confiance en eux, comme moi) est les seules a avoir la réponse
    4
    chantalb
    Mercredi 6 Février 2013 à 09:48

    Très bel article Sé! Ce mal-être prend souvent ses racines dans l’enfance ou l’adolescence quand on est en butte aux moqueries (j’ai fait partie des trop maigres avec ané et appareil dentaire… … “sac d’os” et “mocheté”… ça laisse de traces, mais si on fait la bonne rencontre (et un bon relooking peut vraiment booster l’estime de soi et changer une vie) on peut finir par s’accepter. Un grande difficulté pour les parents est d’aider son enfant à passer certains moments difficiles de l’adolescence, quasiment inévitables, et de les rendre forts et prêts à s’aimer. Le regard plein d’amour d’une mère et un peu d’humour peuvent aider. Et je crois que si nous nous acceptons, nous pouvons montrer l’exemple à nos enfants et les aider à devenir des adultes bien dans leur peau. Merci pour cet article et bonne journée!

    5
    Vendredi 8 Février 2013 à 11:27

    Malheureusement beaucoup de femmes ne se sentent pas bien dans leurs corps alors que pour nous il semble parfait....


    Est ce la faute des magazines? de nous même? un mélange des deux??


    Toujours est il que beaucoup de femmes ne sentent grosses et ne le sont pas et on ne comprends pas pourquoi elles le pensent....


    En tout cas ton article permet de se remettre en question et de se demander: en fait je ne suis pas si mal que ça non??

    6
    Lundi 5 Août 2013 à 12:18

    Très bel article, très vrai.. Justement ce matin j'écrivais dans mon blog que nous sommes toutes belles dès le moment où nous acceptons notre corps. Très facile à dire, moins à faire.

    7
    Louba
    Jeudi 27 Février 2014 à 14:47

    Certes ce texte a un an...


     


    Quand on se déteste ce n'est jamais sans raison, quand on se hait a ce point c'est qu'on vous a appris a vous hair et ce souvent dès l'enfance afin que cela soit ancrer dans l'inconscient.


    Je ne connais pas cette personne mais son histoire n'a pas du être rose.

    8
    Ofé Alc
    Dimanche 27 Juillet 2014 à 20:44

    Merci pour ce petit mot sur les "trop maigres", oublié(e)s des magazines car la norme est de se plaindre d'un corps trop gros/mou/dodu.

    En tant que très mince, j'ai tous les jours droit à des remarques du type "ah mais forcément tu ne manges rien", "ne fais pas autant d'efforts, tu vas te casser un os", "t'es anorexique en fait, mais tu veux pas l'avouer", "oh bah tu peux bien manger comme un ogre, tu peux te permettre TOI". C'est terriblement blessant et culpabilisant. Dans nos sociétés, ça ne se fait pas de dire ouvertement à quelqu'un qu'il est trop gros ou disgracieux, en revanche on juge très facilement un maigre/mince. Mais en quoi traiter quelqu'un de sac d'os est plus acceptable que de le traiter de gros sac ? Parce que les magazines pointent les kilos dits superflus. Pourtant il n'y a aucune différence, juger quelqu'un sur son physique est maladroit et inacceptable, et c'est honteux de balancer ce jugement à la figure de la personne. Parce qu'on est maigre on devrait se sentir bien dans son corps ? Les gens se demandent-ils seulement si ce sac d'os se plaît ou pire, s'il est bien/mal dans sa peau ? Pour en faire tous les jours les frais, je combats les jugements à l'emporte pièce sur un physique, cette enveloppe corporelle qui ne traduit rien de notre personne, si ce n'est un mal-être, dans le pire des cas. Et parce qu'on n'a pas de kilos en trop, on n'a pas le droit de se plaindre, on doit même accepter les moqueries et les remarques désobligeantes... C'est tellement rare qu'on prenne ça au sérieux et qu'on nous accorde de l'importance et le droit de rêver à des courbes plus harmonieuses, alors merci pour cette petite évocation dans ton article. Continue de nous faire rêver ici à la garde-robe parfaite et à nous faire rire chez Wondermum, que je suis avec attention, sans jamais trop commenter.

    Aller j'te laisse, j'ai nutella. Phase corps-de-Sophia-Loren activée.

    La bise,

    O

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :